Glossaire

POUR VOUS Y RETROUVER SUR CERTAINES NOTIONS CLÉS

Soyez rassuré, on fait notre max pour que ce soit aussi simple que possible.

Associé ou Actionnaire

 

Un associé ou un actionnaire est une personne qui possède une ou plusieurs actions de la société à laquelle il se lie. Il peut être passif ou actif dans cette société. Il peut avoir participé ou non à sa constitution.

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Associé ou Actionnaire Passif

 

Un Associé ou Actionnaire Passif possède des actions de la société. Il ne participe pas activement à la vie de la société.

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Associé ou Actionnaire Actif

 

L’associé ou l’actionnaire actif possède des actions de la société et participe en plus activement à la vie de celle-ci.

2 manières d’être un actionnaire ou associé actif  :

👉 Il exerce une activité qui contribue à faire fructifier le capital de la société. Mais il n’a pas le pouvoir d’engagement. Il s’agit d’un simple Actionnaire ou Associé Actif.

👉 Il exerce une activité qui contribue à faire fructifier le capital de la société. Il a en plus officiellement le pouvoir d’engager la société. Il s’agit d’un Actionnaire ou Associé Actif Administrateur.

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Associé fondateur

 

Si un associé participe à la création de la société, il possède le statut d’associé fondateur ou cofondateur (co-founder).

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Associé non fondateur

 

Si un associé intègre la société après sa constitution, on le qualifie d’associé non fondateur.

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Pouvoir d’engager une société

 

On entend par « avoir le pouvoir d’engager la société » le droit, par exemple, de signer pour un achat ou une vente au nom de la société. Ou encore d’avoir accès au compte bancaire (le truc qui fait flipper l’autre en cas de doute au sein d’une société) ou de représenter la société en justice.

Allez plus loin : Qu’est-ce qu’être associé ou actionnaire d’une société ?

Isoparité

 

On entend par « isoparité » s’associer à parts égales. C’est à dire que tous les associés sont sur le même pied d’égalité et possèdent le nombre strictement identique de parts de la société (50/50 ou 25/25/25/25 ou 33,33/33,33/33,33). C’est la répartition qui semble la plus juste. Pourtant c’est le pire des choix. En cas de litige entre associés, c’est le blocage assuré et la faillite dans de très nombreux cas. La solution : passer de l’égalité à l’équité.

Allez plus loin : Répartir les parts entre associés : tout sauf un 50/50 !

Dividendes

 

Part des bénéfices attribuée à chaque actionnaire y ayant droit. Pour pouvoir recevoir les dividendes d’une société, une personne physique ou morale doit être associée au moment de l’assemblée générale ordinaire qui a approuvé les comptes annuels et qui a décidé de la distribution des bénéfices.

En pratique, les fruits de l’arbre sont à cueillir quand il sont murs.

Allez plus loin :Distribuer les dividendes avant qu’il ne soit trop tard

Comptes annuels

 

Situation active et passive officielle d’une année comptable de la société donnant une image sincère et fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entreprise.

Les comptes annuels  sont une obligation légale pour les sociétés. Il sont établis à la clôture de chaque année comptable (12 mois sauf exception). Ils sont constitués d’un ensemble de plusieurs documents qui forment un tout indissociable : le bilan, le compte de résultat et les annexes comptables.

En pratique, documents soporifiques et rébarbatifs pour quasiment tout le monde (sauf les financiers) et qu’on approuve – à tort – sans vraiment les lire ou les comprendre.

Allez plus loin : Distribuer les dividendes avant qu’il ne soit trop tard

Assemblée Générale Ordinaire

 

En théorie, réunion officielle annuelle des actionnaires de la société au cours de laquelle on approuve les comptes annuels de la société et on décide de ce qu’on fait des bénéficies (s’il y en a) : distribution ou non.

En pratique, papiers comptables qu’un entrepreneur reçoit sur sa boite email avec des annexes de plus de 50 pages qu’il ne lit pas ou à peine et signe – à tort – quasiment à l’aveugle.

Allez plus loin : Distribuer les dividendes avant qu’il ne soit trop tard

Assemblée Générale Extraordinaire

 

En théorie, réunion officielle organisée à titre exceptionnel pour les actionnaires de la société. Au cours de cette réunion, ils prennent des décisions particulières liées à la vie de la société : exclusion d’un actionnaire ou modification des statuts.

 

En pratique par exemple en cas d’exclusion, réunion super stressante où les associés s’expliquent autour de la table avec avocat(s) et huissier de justice (ambiance garantie) quant à la viabilité de la société en péril suite à leur différend. Le ou les majoritaires virent le ou les minoritaires.

 

Allez plus loin : 5 erreurs à ne pas commettre quand on s’associe

Statuts d’une société

 

En théorie, texte officiel d’une société signé devant notaire* au début de l’association entrepreneuriale. Il détermine les règles de fonctionnement et de vie de la société et des actionnaires.

 

*certaines sociétés sont créées sans passer par un notaire.

 

En pratique, papier officiel qu’on signe chez le notaire pour donner vie à sa société. Les actionnaires le lisent à peine. Ils ressortent ces papiers d’un tiroir quand rien ne va plus entre eux et prennent à ce moment-là conscience de ce qu’ils ont prévu et surtout de ce qu’il manque.