Les 6 indispensables à récupérer avant de vous séparer de votre associé

How to survive quand vous vous séparez de votre associé ? Les 6 indispensables à récupérer

Votre relation avec votre associé a connu des jours meilleurs et vous avez décidé de quitter le navire ? Avant de claquer la porte de la société, voici 6 indispensables à récupérer… sous peine de gros problèmes dont vous vous passerez franchement bien !

Quand les choses tournent mal avec son associé et qu’on décide de quitter la société, on n’a souvent plus qu’une seule obsession : sauve qui peut ! Et tout ce qui sera pour « après », et bien on verra plus tard.

Erreur !

Une série de choses vous seront indispensables pour pouvoir rebondir rapidement, tant d’un point de vue personnel que professionnel. N’attendez pas d’être parti et d’avoir le bec dans l’eau…

Voici votre check-list essentielle AVANT de dire adieu à votre ancienne vie.

 

1. Récupérez votre numéro de téléphone portable

 

Faites en sorte de récupérer votre numéro de téléphone ! Tous vos contacts et vos connaissances vous appellent sur ce numéro.

Imaginez que ça ne soit plus possible. Pourquoi ? Parce que votre numéro de téléphone apparait sur la facture globale mensuelle de téléphonie de la boite. Il lui appartient donc. Conséquence : tous vos contacts tomberont sur votre ex-associé ou son nouveau collaborateur… Pas besoin de vous faire un dessin 😳

Ou imaginez encore si vous devez relancer tous vos contacts via un nouveau numéro qu’ils ne connaissent pas…  Si c’est comme moi, ils risquent même de ne pas décrocher face à ce numéro inconnu. J’exagère ?! Rappelez-vous l’acteur français Pierre Niney qui n’a pas répondu aux nombreux appels de l’astronaute français Thomas Pesquet depuis la station spatiale internationale (l’ISS) tout simplement parce qu’il ne connaissait pas le numéro qui s’affichait sur son écran… 🚀 😱 🤣

Attention 

Repartir avec les contacts de la société pour refaire exactement la même activité peut être de la concurrence déloyale.

 

2. Faites un backup des données de votre ordinateur

 

Ce qui est avant tout précieux dans votre ordinateur, c’est tout ce qui se trouve à l’intérieur. Les données, les mails, les fichiers… Ça peut aller très vite : du jour au lendemain vous pouvez vous retrouver totalement coupé de cette mine d’informations essentielles pour vous… mais aussi pour votre associé !

Alors avant de partir, pensez à :

✅ Récupérer vos mails

✅ Récupérer tous vos fichiers

✅ Récupérer les codes dont vous avez besoin (par exemple de votre drive, de la boîte mail, des applications diverses…)

✅ Et de nettoyer tous les mails compromettants

 

Pourquoi nettoyer les mails ? 

Parce que c’est du vécu : il vaut mieux éviter de vous retrouver comme cette cliente qui a vu surgir, deux ans après le début de son procès, d’anciens mails compromettants alors que nous l’avions avertie à plusieurs reprises de l’importance de bien nettoyer sa boîte mail avant de partir. Autant vous dire que les chances sont alors très minces de rattraper le coup !

D’ailleurs, la meilleure chose à faire est de créer une boîte mail indépendante. Séparez votre boîte mail professionnelle liée à la société en commun avec votre (ex-)associé de tout le reste (autre activité professionnelle, vie privée…). Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi la boîte mail indépendante est vitale lors d’un litige entre associés.

 

3. Négociez la voiture si vous en avez besoin

 

Ici l’enjeu dépend clairement du degré de dépendance à la voiture.

Si vous êtes célibataire et que vous habitez dans une ville desservie par les transports en commun, vous serez peut-être moins sensible à ce point. Par contre si vous vivez en couple, que vous avez trois enfants et que vous habitez à la campagne ou en périphérie urbaine, alors vous retrouver sans voiture du jour au lendemain peut poser un sacré problème !

Un cas vécu (et très loin d’être un cas unique !) : un associé est parti avec « sa » voiture en oubliant qu’elle appartenait à la société qu’il avait quittée. Un beau matin, il s’est retrouvé avec un huissier de justice devant sa porte. On vous laisse deviner la suite… impossibilité de véhiculer les enfants, obligation de racheter une voiture en urgence (alors que financièrement, c’était déjà galère suite à la séparation avec son ex-associé)…

Donc avant de quitter la société, pensez à régler ce point, notamment en en parlant dans le cadre de la négociation de séparation. Tout le monde ne part pas avec un jackpot !

 

4. Retrouvez le mandat exclusif sur vos comptes bancaires

 

Combien d’associés sont aussi des couples et s’octroient naturellement des procurations bancaires sur leurs comptes… Le problème est que très souvent, ils oublient de supprimer ces procurations quand ils se séparent.

Résultat : l’ex-associé-conjoint est en mesure de visionner absolument tous les mouvements sur vos comptes ou d’accéder à votre historique sur plusieurs années. Au-delà du fait qu’il peut retirer de l’argent comme bon lui semble, il est aussi au courant de vos éventuelles difficultés financières ou de toute autre information sensible ! Et forcément, il peut s’en servir pour faire pression sur vous, par exemple pendant les négociations de rupture pour essayer de payer votre sortie le moins cher possible.

 

5. Organisez le transfert de votre courrier

 

Comme pour beaucoup de gens, en général par facilité, courrier professionnel / courrier privé se mélangent et arrivent souvent à la même adresse. Si vous oubliez de faire les démarches pour dévier votre courrier, soyez sûr que votre ex-associé se fera un plaisir de tout réceptionner pour vous ! Y compris les informations sensibles comme les lettres d’huissiers et/ou rappels de paiements éventuels, les analyses médicales…

Les conséquences seront tout aussi préjudiciables que pour le point précédent. Ne donnez pas à votre ex-associé les moyens de faire pression pour vous plumer un peu plus !

 

6. Ne claquez pas la porte avant d’avoir récupéré vos dividendes

 

Enfin, n’oubliez pas le trésor de guerre ardument constitué sur le compte de la société pendant des années…

Pour ce point, un conseil d’ami : surtout gardez la tête froide et ne lancez pas les hostilités avant d’avoir pu partager le gâteau. Si vous coupez la communication, vous vous coupez aussi d’une  opportunité unique d’avoir de l’argent facilement et rapidement. Car même si vous pensez que cet argent vous est dû, la partie est très loin d’être gagnée pour le récupérer ! Tout savoir sur comment distribuer les dividendes avant qu’il ne soit trop tard

 

7. Le bonus

 

Oui on avait dit « six » points. Mais nous ne résistons pas à l’envie de partager ce petit bonus reçu d’une cliente :

rouleau de sacs poubelles "parfait pour les affaires de votre ex" associé

En conclusion…

 

Avant de quitter votre ex-associé, assurez-vous que vous avez tout prévu pour vous protéger et pour rebondir en toute sécurité et sérénité.

 

🚀 Récupérez le numéro de téléphone avec lequel vous êtes référencé chez tous vos contacts depuis des années

🚀 Ne laissez pas trainer d’informations sensibles dans votre ancien ordinateur ou votre boîte mail et récupérez les données dont vous avez besoin

🚀 Si un véhicule est indispensable pour vous, négociez-le

🚀 Supprimez toutes les procurations de votre ex-associé sur vos comptes bancaires

🚀 Faites les démarches pour récupérer tout votre courrier postal

🚀 Et enfin, donnez-vous toutes les chances de récupérer les dividendes qui vous reviennent en ne claquant pas trop vite la porte !

 

Voilà c’est tout pour cet article ❤️

Pour rappel, mon objectif est de vous transmettre ce que mes clients ont vécu et ce que j’aurais aimé savoir pour mieux m’associer. Ce ne sont pas des conseils juridiques.

besoin d'aide ?

Quand vous êtes prêt(e), voici 2 manières dont je peux vous aider :

1️⃣  Reprenez le contrôle de votre vie et de la relation à votre associé avec le guide Antidote

2️⃣  Réservez un coaching 1 :1 avec ici un accès direct à mon agenda

Si vous pensez que cet article peut aider une de vos connaissances, n’hésitez pas à le partager.

Leave a reply

Catégories

Glossaire

Parce que certaines notions nécessitent des éclaircissements, consultez notre glossaire.

Newsletter

Formation

Pour les associés qui doutent de leur association :

Suivez-nous