Distribuer les dividendes avant qu’il ne soit trop tard

Si vous pensez vous séparer de votre associé, vérifiez si la société est en mesure de distribuer des dividendes. Récupérez votre dû avant de tout plaquer. Ce sera peut-être votre seule solution pour récupérer de l’argent rapidement et facilement.

Les associés s’occupent trop rarement de partager les dividendes. Que ce soit à causes des taxes, par oubli ou par envie de laisser cet argent « dormir », les dividendes s’accumulent.

Ce n’est qu’au moment de la séparation que les complications et les déceptions se présentent.

Alors, que faire avec les dividendes de votre société ?

 

Définissons le terme « dividendes »

 

Les dividendes sont la part des bénéfices attribuée à chaque actionnaire y ayant droit. Pour pouvoir recevoir des dividendes d’une société, une personne physique ou morale doit être associée au moment de l’assemblée générale ordinaire.

C’est lors de cette assemblée que les comptes annuels sont approuvés et que la distribution des bénéfices est décidée.

 

NB : Tous les pays francophones ne sont pas logés à la même enseigne. Vérifiez pour votre pays les conditions exactes de distribution des dividendes ! Tapez dans le moteur de recherche de Google les 4 mots clés : assemblée générale distribution dividendes.

 

Pourtant, dans la pratique, les émotions interfèrent avec cette définition technique. Le dégoût et l’usure poussent certains à tout envoyer balader sans réclamer quoique ce soit. D’autres aimeraient prendre l’argent dû mais cela s’avère plus compliqué qu’ils ne le pensaient.

 

L’exemple d’Alexandre

 

Alexandre est un exemple typique de « l’associé qui envoie tout balader« . Tellement déçu et blessé par le comportement de son associé, il a claqué le registre des parts sur la table et a abandonné l’ensemble de ses actions pour 1€ symbolique.

Il avait pourtant droit à 50% des actions de son entreprise. Argent qu’il aurait pu réinvestir dans l’activité qu’il a montée seul par la suite.

Alexandre a été doublement perdant :

📍 Il n’a jamais touché un seul dividende pendant la vie de son association

📍 Il n’a rien réclamé à sa sortie, allant jusqu’à dévaluer ses parts à 1€

 

Quand le moteur est la colère, on est souvent perdant.

 

Ne pas distribuer les dividendes est un problème

Arbre mort = ne pas distribuer les dividendes de votre société revient à laisser un mort mourir sans jamais récolter ses fruits

Partager les dividendes entre actionnaires est un moyen sûr, rapide et facile de récupérer de l’argent. Cette distribution permet de maîtriser le « combien » et le « quand », puisque ces notions ont été définies lors de l’assemblée générale.

J’entends déjà les remarques du style : « Oui mais moi, je préfère laisser l’argent dans la société, pour la faire grandir ».

Parfait.

OK.

Mais pour autant que tout roule. Et mon expérience me fait dire que les points de rupture arrivent bien plus vite qu’on ne le croit. Souvent à cause d’erreurs de communication ou parce que les bases de l’association n’ont pas été définies comme il faut. …en savoir plus

 

L’exemple de Marlène

 

Marlène, une de mes clientes, est actionnaire minoritaire d’une société en plein essor. Pendant 10 ans (!), elle n’a jamais évoqué avec son associé la possibilité de distribuer les dividendes. Or ils ne manquaient pas de ressources et la société faisait de beaux bénéfices.

Les raisons de ce défaut de distribution sont nombreuses et variées. Conflit de loyauté envers la société, pris dans le tourbillon du travail, ignorant la possibilité de le faire …

Au bout de 10 ans, lessivée par les tensions quotidiennes provoquées par son associé, Marlène décide de partir. La séparation a été très laborieuse. Elle a conduit à un procès qui a duré des années pendant lesquelles son associé a tout fait pour réduire la valeur de la société.

Résultat ? Marlène n’a finalement quasiment rien reçu à l’issue de cette bataille. La société ne valait quasiment plus rien et quand elle avait encore de la valeur aucune décision de distribution des dividendes n’a été prise. Elle a été perdante sur tous les fronts.

 

Distribuer les dividendes ou racheter ses parts ?

 

Ok. Vous n’êtes pas comme Marlène.

Votre associé et vous vivez une parfaite fin de lune de miel, vous restez en entente cordiale et la séparation se passe bien. Mais même quand tout va bien, ne jamais avoir versé les dividendes peut poser problèmes.

Car celui qui reste va devoir racheter les parts de l’autre en privé. Mais … Si tout l’argent est dans la société, comment allez-vous faire ?

 

Qui ne veut pas gagner des millions ?

 

Partons de l’hypothèse que votre société vaut 1 million d’euros. Champagne !

Vous vous attendez à ce que votre associé vous paye 300.000€ pour les 30% de parts que vous possédez. Or comme vous n’avez pas partagé les dividendes depuis 10 ans … Tout votre argent, et celui de votre associé, est dans la boîte.

Sauf s’il est déjà blindé, votre associé n’a pas de cash pour payer votre exit. Or c’est bien avec son argent privé qu’il doit racheter vos parts. C’est votre associé qui vous rachète vos parts et non la société. Il se retrouve dans l’obligation de faire un montage financier pour trouver de l’argent.

En empruntant 300.000€ sur 7 ans, ça fait plus de 3.500 € par mois hors intérêts … Une sacrée somme ? On est d’accord. Et ça pourrait être facilement évité si vous aviez une vraie politique de distributions de dividendes.

 

Quand et comment distribuer les dividendes de sa société ?

 

 

Pendant la vie de votre association

 

Comme dit dans la définition plus haut, percevoir des dividendes se décide au moment de la validation des comptes annuels de la société. Dès que vous recevez les papiers du comptable, appuyez sur « pause » – soufflez un peu, ça fait du bien – et évaluez le montant des dividendes à partager entre associés.

N’hésitez surtout pas à vous faire aider d’un professionnel du chiffre ou de votre avocat d’affaires. Et n’oubliez pas d’obtenir un accord avec votre associé !

 

PAS DE PANIQUE !

 

Je vous vois.

Vous suez à grosses gouttes.

Vous venez d’approuver les comptes annuels et vous n’avez pas du tout parlé de payer des dividendes. Calmez-vous, allez prendre l’air et dites-vous que ce n’est pas grave. Vous êtes averti pour le prochain exercice !

Il n’y a plus que 12 mois à attendre … Ce sera toujours mieux que les 120 mois d’attente de notre amie Marlène !

 

Juste avant la séparation

 

Vous pressentez un litige avec votre associé et vous souhaitez sortir de la société. Bon. Agissez dans cet ordre :

Voyez si votre intérêt n’est pas de temporiser et de d’abord évaluer les dividendes

Essayez de convaincre votre associé de les distribuer entre vous

Encaissez vos dividendes

✅ Et seulement après, commencez la procédure de séparation

 

Ce sera toujours ça de gagné. Une manœuvre faite en bonne intelligence … Et ne vous y trompez pas, vous êtes tous les deux gagnants !

 

Distribuer les dividendes et profitez de la vie

Arbre rempli de fruits murs qu'un homme cueille tout comme vous devriez distribuer les dividendes de votre société

Profitez de la vie !

Être entrepreneur, ce n’est pas une vie de sacrifice !

Prenez vos dividendes régulièrement quand tout va bien. Répétez-vous, comme un mantra : ce qui est pris n’est plus à prendre.

Et si vous êtes plutôt portés sur la verdure, petite métaphore de verger : cueillez les fruits de l’arbre tant qu’ils sont mûrs. C’est là qu’ils sont les meilleurs. Quand ils restent trop longtemps sur l’arbre : ils tombent par terre et ils pourrissent.

 

En résumé

 

Notez bien la prochaine date de validation des comptes annuels

🚀 Vérifiez s’il y a des dividendes à distribuer.

🚀 Jetez un coup d’œil à la trésorerie de la société.

🚀 Contactez un professionnel du chiffre ou un avocat d’affaires si vous ne vous sentez pas à l’aise pour vous débrouiller seul.

🚀 Déterminez avec votre associé combien distribuer et quand.

 

Voilà c’est tout pour cet article ❤️

Pour rappel, mon objectif est de vous transmettre ce que mes clients ont vécu et ce que j’aurais aimé savoir pour mieux m’associer. Ce ne sont pas des conseils juridiques.

besoin d'aide ?

Quand vous êtes prêt(e), voici 2 manières dont je peux vous aider :

1️⃣  Reprenez le contrôle de votre vie et de la relation à votre associé avec le guide Antidote

2️⃣  Réservez un coaching 1 :1 avec ici un accès direct à mon agenda

Si vous pensez que cet article peut aider une de vos connaissances, n’hésitez pas à le partager.

Leave a reply

Catégories

Glossaire

Parce que certaines notions nécessitent des éclaircissements, consultez notre glossaire.

Newsletter

Formation

Pour les associés qui doutent de leur association :

Suivez-nous